allaitement-maternel

Le guide de votre bien-être à domicile

L'allaitement maternel : un enjeu pour la santé de l'enfant et de la mère

L

© Nick Thompson - iStockphoto

Le lait maternel est l'aliment phare du bébé, adapté à ses besoins de croissance. Ses composants renforcent le système immunitaire du nourrisson, tout en apportant de multiples bénéfices à la maman.

  1. L’allaitement au sein, un moment privilégié
  2. Lait maternel versus lait de vache
  3. Le lait maternel au service du bébé
  4. Une meilleure santé pour la maman

L’allaitement au sein, un moment privilégié

En plus de créer une relation mère enfant unique, autant sur le plan émotionnel que corporel, le lait maternel reste le liquide nourricier le plus naturel qui soit pour le nourrisson.

Il répond parfaitement à ses besoins métaboliques.

Ses constituants s'adaptent naturellement aux différentes étapes de la croissance de l'enfant et réduisent de façon significative de nombreuses pathologies pour le nourrisson et la maman sur le long terme.

Les médecins sont unanimes : « Ne vous posez pas de question, vous allaiterez le plus simplement du monde, car votre lait est le lait de votre enfant, le lait de vache, c’est le lait des petits veaux ! » Mais pourquoi allaiter dans le fond ? Quels sont les avantages nutritionnels pour le bébé ?

Lait maternel versus lait de vache

Aujourd'hui, on ne connait pas encore parfaitement tous les constituants du lait de femme.

Pour l’instant, les biologistes avancent l’importance du lactobacillus bifidus favorisant la flore intestinale, des nucléotides régénérant des cellules du foie, des acides gras essentiels assurant le développement cérébral du nourrisson ou encore des nombreux anticorps de la mère protégeant la santé de l’enfant…

La composition du lait maternel est différente du lait de vache pour la simple raison qu'il n'est pas conçu pour la même espèce.

Chaque liquide nourricier contient des substances apportant tous les nutriments nécessaires à l’évolution de son espèce sur une période donnée.

Le veau a un développement cérébral deux fois moins rapide que l'être humain, mais double son poids trois fois plus vite, ce qui explique le nombre important de protéines dans le lait de vache.

Par contre, le lait de la mère comprend plus de lactose et d’acides gras insaturés assurant un bon développement cérébral au petit enfant.

Les protéines

Par ce fait, le lait de vache contiendra trois fois plus de protéines que le lait maternel et sera difficile à synthétiser pour le nourrisson.

Le lait maternel est plus digeste grâce à ses protéines spécifiques comme la méthionine, la taurine ou la tyrosine.

Ces nutriments répondent parfaitement à l'immaturité cellulaire de l'enfant et à ses capacités digestives.

Le glucose ou sucre

Le lait maternisé à base de lait de vache en contient en trop grande quantité.

Il a le désavantage de favoriser les problèmes dentaires, l'obésité de l'enfant et les pathologies cardiovasculaires.

Les lipides

Le lait maternel possède des acides gras insaturés indispensables au nourrisson pour sa croissance neurologique.

Son organisme immature est incapable de les fabriquer.

Au niveau des sels minéraux, le lait de vache est trop riche en calcium et en sodium et contient peu de fer par rapport au lait de femme.

Le lait maternel au service du bébé

Quarante-huit heures après la naissance, la première montée de lait offre un liquide nourricier de couleur jaune : le colostrum.

Il est composé de protéines, de sels minéraux, de vitamines et d’anticorps maternels.

Quelques jours plus tard, le lait se modifie pour devenir un lait de transition fluide et orangée moins pourvu en protéines, mais enrichi en lactose, en graisse et en calcium.

C'est vers le 14e jour que le lait devient mature et complet, il est de couleur bleutée.

Au fur et à mesure des tétées, le lait maternel s'adapte au besoin de l'enfant, mais aussi à son appétit.

Au début de la tétée, le lait est fluide, riche en glucose et en eau.

Ensuite, le lait s'épaissit et s'enrichit en graisse et en protéines pour rassasier le bébé.

Il apporte ainsi tous les éléments indispensables à sa croissance.

Après quelques mois d'allaitement, le lait maternel va évoluer et changer dans sa composition pour satisfaire les besoins différents de l'enfant selon son développement fonctionnel, cognitif et cellulaire.

Une meilleure santé pour la maman

Allaiter son enfant fait partie intégrante d’un processus de fabrication biologique, initié par la « conception » d’une autre vie : le bébé, et par l’élaboration, après sa naissance, de sa propre alimentation par les glandes mammaires : le lait maternel.

L’allaitement protège efficacement la maman des dérèglements cellulaires comme le cancer du sein ou de l’utérus, réduit les risques du diabète, de l’obésité et des hémorragies post-partum.