Le guide de votre bien-être à domicile

Actualités

Grossesse et allaitement, des actions cumulables

Organisée le 13 octobre 2013 dans toute la France, la « Grande Tétée » a permis de mettre en valeur l’allaitement maternel, rassurer les mères, lutter contre l’isolement des femmes allaitantes et répondre aux questions de parents inexpérimentés sur ce mode d’alimentation. Ce fut l’occasion de revenir sur les impacts de l’allaitement durant la grossesse.

Allaitement et grossesse

Parce que l’allaitement est considéré comme un lien important entre la mère et l’enfant, certaines ont peur de poursuivre l’allaitement lorsqu’elles sont de nouveau enceintes. Et bien, elles n’ont rien à craindre parce qu’il est tout à fait possible de continuer à allaiter malgré la nouvelle grossesse.
Des impacts au niveau du f½tus ?
D’après les idées reçues, l’allaitement durant la grossesse augmenterait les risques de fausse-couches. Mais il n’existe à ce jour aucune preuve scientifique sur le sujet et le f½tus ne souffrira pas de carences alimentaires.

Pour l’enfant allaité

Le bébé allaité durant une grossesse ne risque rien mais il y aura une période où la lactation va se stopper pour permettre la formation de colostrum pour le deuxième bébé. Parce que le colostrum est très salé, il n’est pas apprécié des enfants et ils vont souvent se sevrer à cette période.

Des seins sensibles

Pour les femmes qui souffrent d’insensibilité des mamelons durant la grossesse, l’allaitement peut vite devenir un calvaire et il serait plus judicieux d’entamer le sevrage.

La fatigue

Parce que la grossesse est fatiguante, il vaut mieux opter pour les tétées coucher et en profiter pour se reposer.

Le co-allaitement

A la naissance du deuxième enfant, il est toujours possible de continuer à allaiter l’aîné mais le lait sera surtout adapté aux besoins du plus jeune bébé.