Le guide de votre bien-être à domicile

Allaitement maternel

Actualités

Le lait maternel pour lutter contre les agents pathogènes

Dans une université de l'Etat de l'Illinois aux USA, des scientifiques ont réussi la synthèse d’un sucre du lait maternel qui entre en jeu dans la protection des bébés contre les agents pathogènes. Appelé 2FL, cet oligosaccharide du lait humain ou HMO ne fait pas encore partie des ingrédients des préparations pour nourrissons car sa production est très coûteuse. Cette nouvelle méthode de synthétisation ouvre la voie à la création de nouvelles recettes de laits en poudres pour biberons et d’autres formules pharmaceutiques.

Une immunité renforcée

D’après Michael Miller, professeur de microbiologie alimentaire à l’Université de l’Illinois, les oligosaccharides sont indispensables dans le processus de développement et de renforcement de la flore intestinale du bébé et de son système immunitaire. Ici, le 2FL (2-fucosyllactose) constitue le HMO le plus abondant dans le lait maternel.

Puisqu’un mg de 2FL vaut 100 $, les études sur le sujet coutent très cher. C’est ce qui a amené le professeur Yong-Su Jin de la même université à effectuer une synthèse de cet oligosaccharide du lait maternel à partir d’une souche de E.coli modifiée. Cette méthode permet de créer rapidement un HMO plus accessible au niveau du prix. Sur le point de vue scientifique, il s’agit de mettre en place un mutant de E. coli capable d’assimiler le lactose et créer une importante source de 2FL.

Les modifications en nutrition infantile

Avec ce nouveau E.coli mutant, les spécialistes de l’Université de l’Illinois misent sur son impact dans le domaine de la nutrition infantile et travaillent sur le calcul de dosage et l’administration des 2FL dans les biberons. Cette technique sera aussi appliquée sur les centaines d’autres HMO présents dans le lait maternel.