Le guide de votre bien-être à domicile

Actualités

Lait maternel : plus de 700 bactéries répertoriées

Parue dans l’Américan Journal of Clinical Nutrition de janvier 2013, une recherche espagnole a permis d’identifier plus de 700 bactéries présentes dans le lait maternel. Ce document sert de carte de référence du microbiote bactérien du lait humain et confirme l’importance du choix de l’allaitement maternel qui contribue au renforcement du système immunitaire contre les attaques des maladies auto-immunes et les allergies caractéristiques de l’enfance.

Une meilleure flore bactérienne

Contrairement aux préparations en poudre, le lait maternel joue un rôle important dans le développement de la flore bactérienne de l’enfant. Si ces fonctions n’ont pas encore été bien déterminées, cette étude des experts de l’Université de Valence change la donne. En effet, elle est basée sur un microbiome, une méthode de séquençage de l’ADN capable d’identifier toutes les bactéries présentes dans le lait maternel et les facteurs pré et post-naissance qui affectent la composition microbienne de ce lait. Pour plus de précision, les scientifiques ont choisi d’analyser le colostrum, le tout premier liquide qui sort des glandes mammaires après l’accouchement. Cette technique a permis d’identifier quelques 700 espèces de micro-organismes, un chiffre qui dépasse largement les précédentes estimations scientifiques. Des analyses ont aussi été effectuées sur des échantillons de lait à 6 mois et à un an d’allaitement.

Des remarques spécifiques

A l’issue de l’expérience, les chercheurs ont observé une baisse du nombre des bactéries dans le lait des mères obèses ou en surpoids. Le choix du type d’accouchement a aussi une conséquence sur ce microbiome du lait maternel qui est nettement plus riche chez les accouchements par voie vaginale que celles par césarienne programmée. Ce dernier point s’explique par l’état hormonal des mères qui sont beaucoup moins stressées lors d’une opération chirurgicale prévue.